Haut de la page

Comment avoir un « orgasme vaginal » ?

Comment avoir un « orgasme vaginal » ?

Ce n’est pas qu’elles jouissent moins facilement, c’est que la sexualité des femmes est plus tabou et souvent moins connue que celle des hommes. Tant les femmes que leurs confrères masculins se sentent souvent moins outillés face à la sexualité féminine.

L’orgasme dit vaginal provient de la stimulation de la partie interne cachée du clitoris. Son atteinte est possible grâce à son activation à travers le vagin. Il est cependant important de noter que ce n’est toutefois pas le vagin qui donne un orgasme mais bien la partie interne du clitoris qui se cache derrière lui. Voilà pourquoi l’emploi de l’expression « orgasme vaginal » est controversée. Il n’y aurait en fait qu’un seul type d’orgasme (clitoris) dont la stimulation de diverses zones entrainerait des sensations variées.

Voici deux manières de goûter aux sensations qui émanent d’une stimulation de la région interne (cachée) du clitoris :

1- La grande majorité des femmes qui disent avoir des orgasmes vaginaux (jouir par pénétration) atteignent le coït par la stimulation simultanée de la partie interne et externe du clitoris. Ainsi, pendant la pénétration, une pression est maintenue sur le capuchon du clitoris, par des frottements ou des caresses.

2- D’autres stimulent manuellement la partie interne du clitoris pour obtenir les sensations associées à l’orgasme vaginal. Cette section plus sensible du clitoris interne, communément appelée le point G, est plus accessible par le doigt ou par un objet sexuel qui épouse la forme antérieure du vagin. Celle-ci est alors légèrement recourbée vers le haut, davantage que lors de la pénétration.

Pour en apprendre davantage à ce propos et savoir comment stimuler cette partie interne du clitoris, je vous recommande de regarder cette vidéo (21:15 à 22:27).

 

NB : Gardez en tête qu’un orgasme reste un orgasme, peu importe sa forme. Si ces recommandations vous incitent à modifier vos pratiques sexuelles et provoquent chez vous de l’anxiété, ne les suivez pas. Le stress étant physiologiquement opposé au plaisir, ces changements vous amèneraient à vouloir performer et vous éloigneraient, du même coup, de votre objectif premier : le plaisir.

, , , ,

Qu’en pensez-vous?